Les plantes:
- Aa - Al - B - Ca - Cl - D - E - F - G - H - I - J - - L - M - N - O - P - Q - R - S -T -U - V - W - X - Y - Z
Les jardins:
- alphabétique
- en Belgique
- en France
- en Angleterre.
- aux Pays-Bas
- Italie
Les voyages:
- S E Angleterre.
- N. Pays de Galles
- East Anglia
- Cotswolds
- Autour d'Oxford
- Entre Londres et Northampton
- Entre Bath et Bristol.
La création:
- prairies fleuries
- haies
La bibliothèque:
- le lexique
- livres et liens.
    qui sommes-nous ?page d'accueil
         

   
Valsanzibio
vu par Sophie en mai 2004 et mai 2006

UN PEU D'HISTOIRE, LE PLAN ET LA VISITE
fontaine de l'arc-en-ciel
allée principale leporarium statue du temps terrasse du paradis

Un peu d'histoire...

Vers 1630 la peste sévit à Venise. Le riche Zane Francesco Barbarigo met les siens à l'abri à Valsanzibio, où il possède des terres plantées de vergers et de bois au pied des collines euganéennes.

Il a deux fils, Gregorio et Antonio. Devenu adulte, l'aîné, Gregorio, entre dans les ordres et laisse à Antonio la gestion du domaine. Tout en poursuivant une carrière prestigieuse comme secrétaire et ami du Pape Alexandre VII, il s'investit dans la conception d'un jardin à Valsanzibio. Il échange une correspondance assidue avec son frère à ce propos.

Il a un peu d'expérience dans le domaine. Il a déjà fait dessiner le jardin des Quatre-Fontaines sur le Quirinal à Rome par un architecte inconnu. Peut-être Le Bernin. Il a visité le Bois Sacré de Bomarzio, jardin des Orsisni à Viterbe. Il l'a perçu comme un hommage aux idées neuves, renaissantes, reléguant celles de l'église au rang de vieilleries.

A Valsanzibio, il veut faire la démonstration inverse. Il confie les plans à un architecte qui est peut-être encore
Le Bernin. Les travaux commencent en 1660 et 9 ans plus tard, le jardin est inauguré.

 
Saint Grégoire Barbarigo
(1625-1697).

Son père est sénateur de la République de Venise et sa mère meurt de la peste lorsqu'il a deux ans. A 18 ans, il accompagne, comme secrétaire, la délégation vénitienne aux négociations qui préparent le Traité de Westphalie. Il y rencontre Fabio Chigi, futur pape Alexandre VII, et devient son ami. Il poursuit ses études universitaires et est ordonné prêtre en 1655. Alexandre VII l'appelle à Rome et en fait son secrétaire. En 1657, il le nomme evêque de Bergame puis cardinal en 1660 et le mute à Padoue en 1664. Gregorio dépense toute son énergie à la formation religieuse de ses fidèles, du cathéchisme des petits au séminaire. S'inspirant beaucoup de Saint Charles Borromée, il vit dans la pauvreté et refuse obstinément de devenir Pape. Il est béatifié par Clément XIII en 1761.

Valsanzibio: plan du jardin

Cliquer sur les chiffres noirs pour accéder aux différentes parties du jardin.
porte et bassin de Diane perspective d'eau perspective d'eau perspective d'eau Bassin de Martinengo Fontaine de Pila Bassin des dieux des vents fontaine de l'arc-en-ciel Le labyrinthe Les jardins de l'ermite Les jardins de l'ermite Le leporarium L'allée principale L'allée principale La statue du temps La terrasse du paradis

Le plan et la visite.

Le plan est orthogonal. Deux grands axes se croisent à angle droit. L'un Est-Ouest et l'autre Nord-Sud. Le premier est dédié au thème de l'eau. Elle dévale de la montagne de retenues en bassins et crée une perspective d'eau. Le deuxième trace un ligne de verdure qui relie la villa à la forêt. Ces axes déterminent quatre carrés thématiques: le labyrinthe, le leporarium et la volière, l'îlot de l'ermite et la statue du temps.

Le visiteur entre à L'Est par la porte de Diane, celle des errements de la mythologie antique. Plus il avancera vers la villa plus il approchera de la vérité et de la sagesse toute chrétienne....

Plus tard ...

Les Barbarigo se sont succédé à la tête du domaine jusqu'en 1804. Au 19è s, le comte de Martinengo, puis celui de Donà dale Rose en héritent.
Depuis 1929, c'est la famille Nobili Pizzoni Ardemani qui est propriétaire. Très négligé pendant la deuxième guerre mondiale, il a fait l'objet d'importantes restaurations.

 

Pour rédiger cet article:

Je me suis beaucoup servi de ce livre :

Vivian RUSSELL, Jardins d'Italie d'Edith Wharton, éd Albin Michel, Paris, 1998.

........................................................ ....©www.le jardindesophie.net