Les plantes:
- Aa - Al - B - Ca - Cl - D - E - F - G - H - I - J - - L - M - N - O - P - Q - R - S -T -U - V - W - X - Y - Z
Les jardins:
- Google maps
- liste alphabétique
- en Belgique
- en France
- en Angleterre.
- aux Pays-Bas
- Italie
- Allemagne
Les voyages:
- S E Angleterre.
- N. Pays de Galles
- East Anglia
- Cotswolds
- Autour d'Oxford
- Entre Londres et Northampton
- Entre Bath et Bristol.
La création:
- prairies fleuries
- haies
La bibliothèque:
- le lexique
- livres et liens.
    qui sommes-nous ?page d'accueil
         

   
Les jardins du Royaume-Uni


Les jardins visités par carte ou par comtés
organiser les visites

Organiser des visites de jardin en Angleterre.

- Choisir une région restreinte.
Pour un séjour d'une petite semaine, un à deux comtés suffisent largement. Les jardins sont innombrables et les routes de campagne étroites et sinueuses. Une carte des comtés.

- Etaler une carte de la zone sélectionnée
Y indiquer par un numéro surligné au fluo les jardins repérés. Pour les branchés informatiques, Google maps et ses ballonnets positionnables sont parfaits.

- Dresser l'inventaire de ces jardins en écumant les nombreuses associations anglaises qui organisent leur ouverture au public (occasionnelle ou régulière):

. The Good Gardens Guide, éd. Reader's Digest. Publication annuelle. L'édition 2008 est consultable en partie sur Google books.
Il présente l'énorme avantage de recenser plus de 1200 jardins des îles britanniques en les classant suivant leur qualité: deux étoiles, une étoile, et les sans étoiles.
- Le Garden Finder de la prestigieuse RHS (Royal Hortical Society).
On peut consulter en ligne les jardins sélectionnés par ordre alphabétique ou par comté. L'entrée de beaucoup d'entre eux est gratuite ou réduite pour les membres. Il faut calculer si l'abonnement vaut le coup, en comptant qu'il donne droit à la célébrissime revue The garden .
   

- Le National Trust.
C'est une association sans but lucratif, totalement indépendante de l'état "fondée dans le but de conserver et de mettre en valeur des monuments et des sites d’intérêt collectif". Il gère notamment de nombreux jardins, depuis qu'en 1948, L. Johnston lui a cédé son cher Hidcote.
Il édite chaque année le répertoire des 200 domaines qu'il

entretient, qui, malgré une description fort sommaire, est très utile pour maitriser les horaires d'ouverture. Il est consultable en ligne. Il propose une formule d'abonnement annuel, souvent intéressante dès que l'on atteint les 4 à 6 visites par an.
Sur ce site, les jardins entretenus par le N.T. son signalés par son sigle :
 

- Gardenvisit.
Site bien documenté. Le repérage des jardins est très aisé via une Google maps interactive, mais les choix sont souvent limités aux lieux historiques ou prestigieux.

 
- The Gardens Guide.
Un annuaire en ligne qui recense des jardins dignes d'intérêts, par ordre alphabétique ou par comtés.
 
- The Yellow Book. du NGS (National Garden Scheme).
Tout jardin qui le souhaite peut y figurer. Il lui suffit d'ouvrir ses portes au public et de ristourner les droit d'entrée à une oeuvre de charité. 

Il y aussi une multitude de livres qui nous font rêver. Si le nom du jardin montré n'est pas mentionné sous la photo, il suffit de feuilleter les pages de l'index. La liste des lieux photographiés est forcément reprise quelque part. Et avec de la chance, les comtés sont indiqués.

Petits détails qui peuvent faire gagner beaucoup de temps: "Gloss" = Gloucestershire, "Oxon" = Oxfordshire, "Beds" = Bedfordshire, "Hants" = Hampshire, etc...

- Pénélope HOBHOUSE, Jardins Modèles, éd. Flammarion - La Maison Rustique, Paris 1989. Il commençait à dater alors elle a remis ça avec le suivant.
- Pénélope HOBHOUSE, Jardins d'exception, éd. Flammarion - La Maison Rustique, Paris, 2006. 
- Tania COMPTON, Andrew LAWSON, Dream Gardens. Jardins de rêve, éd. TF1. Entreprises / Les éditions du Toucan, 2007.
- Les 1001 jardins qu'il faut avoir vus dans sa vie, éd. Flammarion, 2008.
- Le Musée des Jardins, éd Phaidon, 2008

Et enfin, des articles de revues, comme The garden de la RHS, The English Garden, à découper et classer régulièrement ....

- Etablir une grille des horaires d'ouverture. Un vrai casse-tête.
Pour ceux dont les horaires ne conviennent pas, ne pas hésiter à télépéhoner. Les propriétaires sont souvent prêts à se couper en quatre pour accueillir des continentaux admiratifs de leurs jardins.

- Tracer un itinéraire.
Ne pas oublier que sur les routes sinueuses d'Angleterre on dépasse rarement les 80 km/h, surtout si on veut profiter du paysage. Mappy et ViaMichelin évaluent très bien le temps nécessaire pour parcourir une distance.

- Prévoir les repas.

On peut très bien manger en Angleterre et à prix relativement raisonnable, si on va dans les pubs. Ceux de campagne sont les meilleurs et chaque hameau a le sien. Les vendredis et samedis soirs, l'ambiance est garantie! Mais il faut fuir comme la peste ceux qui sont repris par une chaîne. The Gardens Guide mentionne souvent le pub tout proche du jardin qui vous intéresse et le Guide Michelin publie chaque année un volume spécial "Pubs".

- Et les dodos.
Rien ne vaut les Bed and Breakfast pour le dépaysement et l'atmosphère so British. Les sites qui les renseignent pulullent.
Pour les enragés il existe des B&B for garden lovers. Les prix sont plus élevés.
- Le National Trust vous permet aussi de louer des cottages dans des lieux magiques mais pas donnés.

©www.le jardindesophie.net